Badaboum Théâtre
16, quai de Rive-Neuve
13007 Marseille
T. 04 91 54 40 71
contact@badaboum-theatre.com
Petit Futé

Les spectacles au Badaboum

Petit-Bleu et Petit-Jaune ©

Du 23 au 24 septembre

Petit-Bleu et Petit-Jaune Badaboum théâtreCie demain nous fuirons / De Leo Lionni / Mise en scène Lucile Mary / A partir de 2 ans

Petit-Bleu vit à la maison avec Papa-Bleu
et Maman-Bleu.
Petit-Bleu a beaucoup d’amis, mais son meilleur ami c’est Petit-Jaune.
Petit-Jaune habite juste en face avec Papa-Jaune et Maman-Jaune. Petit-Bleu et Petit-Jaune sont tellement contents de se revoir aujourd’hui qu’ils s’embrassent et deviennent … tout vert !
Mais leurs parents vont-ils  les reconnaître ?

 

Cyrano

Du 29 septembre au 8 octobre

Badaboum théâtre / D’après Edmond Rostand / Mise en scène Anne-Claude Goustiaux / Avec François Bouteau, Anne Naudon, Frédéric Schulz-Richard / A partir de 4 ans

IMG_8497 réduiteSi l’on dresse son portrait, on peut dire en somme beaucoup de belles choses… Cyrano est un personnage haut en couleurs. Agile et élégant, il manie l’épée comme personne. Poète, il n’a pas son égal pour faire jouer les mots. On peut dire encore de Cyrano qu’il est honnête, généreux, tendre, sensible, malin, drôle aussi bien-sûr, tellement drôle… Mais en vérité, si on dresse le portrait de Cyrano, c’est de son nez que l’on parlera en premier. Personne n’oubliera de citer le célèbre cap, le fameux pic… bref, son pif !

À cause de ce vilain nez, même s’il aime Roxane, il n’ose pas le lui dire. Par contre, il ose se cacher sous le balcon de la jeune femme pour souffler au beau Christian les mots qu’il faut pour la séduire, ou risquer sa vie pour lui poster de magnifiques lettres qu’elle relira sans cesse, les croyant envoyées par Christian. Mais Roxane alors, qui aime-t-elle vraiment : Christian pour sa beauté ou Cyrano pour son âme ?

Cyrano de Bergerac est un chef d’oeuvre, une pièce de génie écrite dans une langue jubilatoire, audacieusement poétique. On y entend le sifflement d’une épée, le crissement d’une plume. C’est une pièce de chair, de souffle, qui fait jouer les corps et l’esprit, qui s’amuse des sens comme du sens. On peut dire qu’elle est faite pour l’acteur, ouvrant les portes d’un théâtre ludique et vivant, du plaisir du texte et du mouvement. C’est avec délice que nous nous emparons de cette pièce hors du commun pour en transmettre la saveur aux enfants.

Alice au pays des merveilles

Du 13 au 21 octobre

Alice photo1Badaboum théâtre / De Lewis Carroll / Mise en scène Laurence Janner / A partir de 4 ans

La petite Alice, d’une extravagante curiosité, s’ennuie pourtant autour d’un livre sans image, quand elle aperçoit soudain un drôle de lapin blanc vêtu d’une redingote :

« Je suis en retard, en retard j’ai rendez-vous quelque part ! ».

Elle se lance aussitôt à sa poursuite jusque dans les profondeurs de son terrier. Mais, plus elle s’engage dans ce monde souterrain, plus elle se trouve confrontée à l’absurde et au bizarre…

Les Habits neufs de l’Empereur

Du 7 au 12 novembre

Habits photo2 Joaquim Da SilvaBadaboum théâtre / D’après Hans-Christian Andersen / Mise en scène Jonathan Bidot / A partir de 5 ans

Il y avait autrefois un roi qui aimait tant les habits, qu’il dépensait tout son argent à sa toilette.

Ce conte, un peu à part dans l’oeuvre d’Andersen par sa drôlerie, contient une charge joyeuse contre les apparences du pouvoir, comme une « grosse blague ». L’éclat de rire qu’il provoque dans sa chute a le pouvoir de nous redonner confiance en la Vérité et ses vertus collectives…

C’est une réflexion « Morale et Politique » sur l’apparence, l’art, le pouvoir et ses officiers. Et comment, parfois, nous acceptons de nous laisser délibérément berner par eux… pour continuer nos vies de dormeurs tranquilles.

Tabagnino, le petit bossu

Du 17 au 26 novembre

Badaboum théâtre / D’après un conte de B. Giambattista et I. Calvino / Mise en scène Laurence Janner / Avec Jonathant Bidot, Magali Du Sartel, Samir El Karoui / A partir de 3 ans

taba siteTabagnino, petit et bossu, est un pauvre savetier à qui personne ne confie jamais la moindre chaussure à réparer. Tant et si bien qu’un beau jour, il décide de s’en aller chercher fortune ailleurs.

Il prend la route mais le soir venu, n’ayant aucun endroit où se mettre à l’abri, il frappe à la porte d’une petite maison dans la forêt. Une femme lui ouvre et lui apprend qu’habite ici L’Homme farouche, un mangeur de petits humains, qui sème la terreur dans le royaume.

Tabagnino, courageux, réussit cependant à lui échapper, aidé en cela par L’Epouse de l’ogre. Il trouve alors refuge chez le Roi du Portugal, qui lui ordonne de retourner chez L’ Homme Farouche, de lui ravir l’un de ses trésors et de le lui rapporter. L’insatiabilité de Sacrée couronne, n’aura de cesse de le renvoyer derechef dérober un nouvel objet de valeur, mettant ainsi chaque fois Tabagnino, en danger de périr.

La Farce de Maître Pathelin

Du 3 au 23 décembre

Badaboum théâtre / Mise en scène Anne-Claude Goustiaux assisté de Fabien Hintenoch / Avec Renaud Bertin, Jean-Marc Fillet et Jocelyne Monier  / A partir de 5 ans

Pathelin trompe le drapier, le drapier trompe Pathelin, Guillemette trompe le drapier, le berger trompe le drapier, Pathelin trompe le juge, le berger trompe le juge puis trompe Pathelin …
Théâtre de foire, théâtre de tréteaux, « La Farce de Maître Pathelin » se jouait sur les places publiques au moment du carnaval. Comment cette pièce, vieille de plus de 500 ans, nous regarde-t-elle aujourd’hui ; et comment, en dehors de toute moyenâgeuserie, continue-t-elle à nous réjouir ? Cette farce féroce, critique corrosive d’un monde avide d’argent et de profit, résonne joyeusement avec nos sociétés actuelles : ici, ni méchants ni gentils, tous des crapules ! Une partie de rire qui pourrait se
dérouler sur un ring où les armes des adversaires, joueurs avant tout, seraient faites de phrases et de bons mots.

 

 

 

 

Blancheneige

Du 28 au 14  janvier

D’après les frères Grimm / Mise en scène Laurence Janner /Avec  Sandrine Rommel, Jonathan Bidot, Peggy Péneau et Solenn Risset  / Scénographie Francis R. / Costumes Blandine Poulat et Gaëlle Bourre / Lumières Richard Psourtseff / © Badaboum théâtre production / A partir de 3 ans

C’est le personnage qui m’a le plus marqué étant enfant. Je me souviens encore de son visage “blanc comme neige, de ses cheveux aussi noirs que l’ébène et de sa bouche rouge comme le sang”. Beaucoup de gens ne se souviennent pas des contes dans leur ensemble mais, il leur reste des images fortes autour desquelles ils brodent. Sous une pluie de duvet, les conteurs vont transmettre à leur tour cette histoire connue de tous et tenter d’ouvrir une trappe par laquelle l’imagination peut s’évader.
Les contes de fées ont trait de façon imaginaire aux stades les plus importants du développement de l’individu, il n’est donc pas surprenant que l’un des plus connus soit axé sur les difficultés oedipiennes.
Blancheneige ou comment une mère, la reine, essaie de détruire par jalousie sa fille qui devient de jour en jour plus belle qu’elle. J’ai voulu pour ce spectacle une scénographie en lien avec le conte, l’oralité, évoquant l’atmosphère intime de la veillée. Les comédiens à la fois narrateurs et personnages créent avec les spectateurs un lien réveillant la mémoire, propre à la transmission du récit.

Cendrillon

Du 20 au 29 janvier

bal2Badaboum théâtre / Mise en scène Magali Bazart / Avec Sandrine Rommel, Frédéric Schulz-Richard, Kela Vidal / A partir de 4 ans

Qui n’a pas souhaité devenir princesse d’un soir, transformée d’un coup de baguette magique par une fée bienveillante ? Qui n’a jamais souhaité être une « Cendrillon », jeune fille recouvrant, grâce au destin, par désir, hasard ou volonté, un statut social mérité ? Cette histoire, d’une portée universelle, existe tout naturellement dans d’autres cultures. On ne saurait compter le nombre de versions du conte de « Cendrillon », retraçant toutes, de près ou de loin, une ascension idyllique, de la cendre au trône, de la jeune fille délaissée et exploitée à la princesse adulée. Tous les protagonistes du récit, « bienveillants » ou non, participent à l’heureux dénouement du conte. Tour à tour, jeune fille pudique, Cendrillon, Cucendron, jeune fille sans nom, en tout cas il ne faut pas en douter, ce soir elle sera la plus belle pour aller danser…

 

Marco Polo

Du 4 au 17 février

marco-polo ok

Puzzle théâtre / Mise en scène Laurent Vignaux / A partir de 4 ans

Marco Polo déboussole l’Asie …
Partir à la découverte du monde, voilà une épopée bien singulière pour cet adolescent vénitien
que l’on retrouvera sur la route de la soie, à la cour de l’empereur en Chine et jusque dans les
prisons de Gênes. Véritable chemin de Vie, l’histoire de ce marchand qui passe d’étonnements en
étonnements pose un regard passionnant sur l’Asie.

Peau d’Âne

Du 3 au 11 mars

Peau photo1Badaboum théâtre / D’après Charles Perrault et Basile Giambattista / Mise en scène Laurence Janner assistée de Nicolas Hans Martin / Avec Jonathan Bidot, Marianne Houspie et Anne Naudon / A partir de 5 ans

Il était une fois un « roi-papa » amoureux de sa « fille-princesse », et qui entreprit de l’épouser. Notre héroïne aux tendres appâts, effrayée, demanda alors à son têtu de père une robe aux couleurs du temps, puis du soleil et enfin de la lune. Cédant à tous ses caprices, le roi alla même jusqu’à tuer son âne au crottin d’or, qui faisait pourtant la fortune du royaume. Apeurée, l’infante décida de s’enfuir, affublée de la dépouille du fameux animal…

D’origine orientale, ce conte en vers publié par Perrault en 1694 demeure d’une cruelle actualité. Sur scène, se mêlent merveilleux et réalisme, mythe et modernité.

 

La Petite Sirène

Du 16 au 25 mars

Sirene photo3Badaboum théâtre / D’après Hans-Christian Andersen / Mise en scène Anne-Claude Goustiaux / A partir de 4 ans

Lors d’une tempête, la Petite Sirène sauve le jeune prince de la noyade et en tombe amoureuse. En échange de sa jolie voix, la sorcière du fond des mers lui propose deux jambes pour pouvoir le rejoindre. La petite princesse quitte alors le royaume de la mer et part à la rencontre de celui qu’elle aime…

Le conte d’Andersen est étrange comme un rêve, lumineux comme un kaléidoscope. Entre humour tendre et délicate mélancolie, féerie et poésie se déploient avec délice.

L’ Homme à l’oreille coupée ©

Du 30 mars au 7 avril

Badaboum théâtre / De Jean-Claude Mourlevat / Mise en scène Anne-Claude Goustiaux / Avec Éric Bernard, Jessy Coste, Fabien Hintenoch / A partir de 3 ans

Dans une auberge, quelque part dans un port suédois, chaque soir, un vieux marin raconte comment il a perdu lʼoreille qui lui manque. Une fois, cʼest au cirque : un artiste quelque peu maladroit la lui a coupée sans le faire exprès. Une autre fois, cʼest dans une cuisine : une amoureuse quelque peu énervée la lui a croquée. 

Une autre fois encore, cʼest à lʼarmée… Chaque fois, chaque soir, toujours une autre histoire.

Avec ce petit conte contemporain, Mourlevat nous montre que la lecture permet d’être ici et ailleurs en même temps, d’être tout à la fois maintenant et après ou avant. Il nous montre non seulement que la littérature est ouverture sur le monde, mais surtout qu’elle est multiple : il n’y a pas une littérature, mais des littératures, et des façons différentes de raconter. La mise en scène tente de faire résonner ces possibles et le voyage que nous accomplissons en tant que spectateur se fait aussi à travers le théâtre lui-même : cirque, boulevard, contemporain, son-et-lumière… Traversant sous nos yeux une part de sa propre histoire, se jouant avec malice de différents registres et esthétiques, la représentation se donne en spectacle et le théâtre nous prouve qu’il est, quelque soit son langage, bel et bien vivant.

« Est-ce quʼinventer, cʼest mentir ? mʼa demandé un jour un jeune lecteur. Non, bien sûr, puisque tout le monde est dʼaccord : celui qui raconte et ceux qui écoutent, celui qui écrit et ceux qui lisent. Tout le monde est du même voyage. Inventer, cʼest même le contraire de mentir ! Cʼest chercher ensemble parmi tous les possibles des représentations nouvelles, des “leçons”, des situations qui nous renvoient à notre réel et qui nous rendent plus avisés pour le déchiffrer, plus forts pour le vivre. Dans tous les cas, et plus simplement, “inventer” des histoires est un plaisir, un cadeau, une jubilation. Le vieil homme à lʼoreille coupée le sait bien. » J-C Mourlevat

L’homme à l’oreille coupée, figure dans la liste des lectures de référence de l’éducation nationale (cycle3).

Lulu Poppop

Du 18 au 28 avril

Lulu photo2Badaboum théâtre / Mise en scène Laurence Janner / Avec Magali Bazart, Anne Naudon et Jean-Noël Lefèvre / A partir de 3 ans

Lulu Poppop, soeur jumelle de Fifibrindacier, est une jeune fille peu ordinaire. Espiègle et insolente, avec ses deux couettes indomptables, elle personnifie tous les désirs de l’enfance.

D’une irrépressible vitalité, cette petite rebelle de 9 ans, féministe avant l’heure rêve d’abord de liberté en remettant continuellement la société des adultes en question. 

Cette fillette extra-ordinaire, sans complexe, modèle d’insoumission vit seule et ne dépend de personne puisqu’elle possède une valise pleine de pièces d’or. Elle a navigué sur les sept mers avec son père pirate, qui « ne peut pas se noyer parce qu’il est trop gros ». Dans son univers fabuleux, elle sauve les enfants des lois de la société.

Elle pourrait reprendre à son compte certains slogans fameux de mai 68 comme : « Il est interdit d’interdire », « l’imagination au pouvoir », ou encore « exagérer, c’est commencer à inventer ».

Dans un décor très « Pop » jaune et orangé, accompagnée d’une musique Rock n’Roll sixties and seventies, Lulu expérimentera l’école ou encore les règles à observer dans la bonne société et notamment chez ses voisins mais tout cela à sa façon et dans un univers « Plexiglas n’Vidéo » pour le moins fantaisiste !

Les doigts d’une main ne sont pas semblables, ainsi en est-il des enfants d’une même famille

Une création franco-marocaine

Du 10 au 19 mai

Les doigts d'une main ne sont pas semblables, ainsi en est-il des enfants d'une même famille - Badaboum théâtre MarseilleBadaboum théâtre / Conte issu de la tradition orale / Mise en scène Laurence Janner / Avec Sophia Chebchoub, Samir El Karoui et Anass Zine / A partir de 3 ans

Il y avait dans un village deux marchands, l’un était père de sept garçons, l’autre de sept filles. Chaque matin, le père des sept garçons saluait le père des sept filles et disait « Bonjour marchand, père de sept balayeuses ! ». Celui-là rentrait honteux dans sa maison et pleurait. Mais un jour, la plus jeune de ses filles lui dit « Qu’il envoie l’aîné de ses garçons avec moi, la plus jeune de tes filles, chercher le sceptre du Roi. Celui qui réussira, gagnera la fortune du père du perdant. » Ainsi fut fait…

 

Le Lac des signes

Du 29 mai au 3 juin

Lac photo1Badaboum théâtre / Écriture et mise en scène Jonathan Bidot et Lénaig Le Touze / A partir de 3 ans

Siegfried, jeune prince en âge de se marier, est sommé par ses parents de choisir une épouse au cours d’un bal organisé pour l’occasion. Furieux de voir son romantisme ainsi malmené, le jeune homme part à la chasse. Arrivé aux abords d’un lac, alors qu’il s’apprêtait à viser un troupeau de cygnes blancs, il assiste, médusé, à la transformation des gracieux volatiles en une myriade de jeunes filles, parmi lesquelles se trouve la délicieuse Odette…

 

Les Fables

Du 8 au 17 juin

Fables photo1Badaboum théâtre / De Jean de La Fontaine / Mise en scène Laurence Janner / A partir de 4 ans

Chaque fable est un petit bijou scintillant de multiples facettes, serti de quelques pierres précieuses, chacune ciselée par un orfèvre de génie et gravée à tout jamais dans nos mémoires d’adultes.

Quoi de plus passionnant que de vouloir partager ce génie-là avec nos enfants, à l’heure où la langue s’appauvrit et où les propos se simplifient. Que surgissent Cigale, Fourmi, Lièvre, Tortue, Chêne, Roseau, Héron, Corbeau, Renard, Grenouille, Chien, Loup et autres compères!

Quasimodo, le bossu amoureux

Du 22 au 30 juin

Quasimodo photo3Badaboum théâtre / D’après Victor Hugo / Mise en scène Anne-Claude Goustiaux / Avec Pierre Palmi, Anne-Claude Goustiaux, Olivier Puech / A partir de 5 ans

À travers une fiction pleine de rebondissements et un texte à la fois simple et ludique, Victor Hugo pose les questions essentielles de tolérance, d’ouverture et de curiosité. En faisant se rencontrer la belle et la bête, il s’amuse à tisser du lien là où on ne l’attend pas et nous laisse observer la magie de la relation… Quand Esmeralda tend la main à Quasimodo, celui qui est si laid dehors se révèle être beau dedans.

Amener les enfants à s’interroger avec plaisir sur notre rapport à l’autre, tel est l’objet de « Quasimodo, le bossu amoureux ».

Le Roi Grenouille

Du 6 au 7 juillet

Fables photo1Badaboum théâtre / D’après Les Frères Grimm et Alphonse Daudet / Mise en scène Jonathan Bidot assisté de Stéphane Chapoutot et Kéla Vidal / Avec Jonathan Bidot, Peggy Péneau et Atsama Lafosse en alternance avec Nolwenn Moreau / A partir de 5 ans

Chaque fable est un petit bijou scintillant de multiples facettes, serti de quelques pierres précieuses, chacune ciselée par un orfèvre de génie et gravée à tout jamais dans nos mémoires d’adultes.

Quoi de plus passionnant que de vouloir partager ce génie-là avec nos enfants, à l’heure où la langue s’appauvrit et où les propos se simplifient. Que surgissent Cigale, Fourmi, Lièvre, Tortue, Chêne, Roseau, Héron, Corbeau, Renard, Grenouille, Chien, Loup et autres compères!

————————————————————

➜ Tarif : 5 € par personne (1 adulte invité pour 10 enfants)

➜ du lundi au vendredi, matin ou après-midi