Badaboum Théâtre
16, quai de Rive-Neuve
13007 Marseille
T. 04 91 54 40 71
contact@badaboum-theatre.com
Petit Futé
à partir de 3 ans

L’Homme à l’oreille coupée

Dans une auberge, quelque part dans un port suédois, chaque soir, un vieux marin raconte comment il a perdu lʼoreille qui lui manque. Un soir, cʼest au cirque : un artiste quelque peu maladroit la lui a coupée sans le faire exprès. Un autre soir, dans une cuisine : son amoureuse la lui a croquée… Un autre soir encore, cʼest à lʼarmée… Chaque fois, chaque soir, toujours une autre histoire. Avec un récit qui semble se plier et se déplier sans cesse, le spectacle nous emmène sur les chemins de la fiction, tantôt par ci, tantôt par là… Il nʼétait pas une fois, mais plusieurs fois.

Les histoires que lʼon raconte et qui ne sont pas des histoires vraies ne sont-elles pas quand même des vraies histoires ? Les histoires vraies ne sont-elles pas toujours un peu fausses quand elles sont racontées ? Et les histoires, même fausses, ne peuvent-elles pas parler de la vérité ?

Jean-Claude Mourlevat vit aujourd’hui à côté de Saint-Étienne, il est l’auteur de nombreux romans, ses livres peuvent être lus par les petits comme par les grands.

Du 16 au 27 avril 2019 :

Mardi 16 avril –14h30
Mercredi 17 avril – 14h30
Jeudi 18 avril – 14h30
Vendredi 19 avril – 15h
Mardi 23 avril –14h15
Mercredi 24 avril – 14h30
Jeudi 25 avril – 10h et 14h30
Vendredi 26 avril – 9h30 et 14h30
Samedi 27 avril – 14h30

Réservation conseillée.
D’autres séances peuvent s’ouvrir à tout moment,
se renseigner au 04  91 54 40 71.

Réservation
Notre jauge étant limitée, il est fortement conseillé de réserver vos places par téléphone au 04 91 54 40 71.
Le règlement s'effectue sur place, 1/4 d'heure avant le début de la représentation. Attention ! nous ne prenons pas la carte bleue.
  • Distribution
  • Photos
  • Videos
  • Avis
  • Article de presse
  • Dossier de presse

De Jean-Claude Mourlevat

Mise en scène : Anne-Claude Goustiaux
Avec : Eric Bernard, Jessy Coste et Fabien Hintenoch
Costumes : Elsa Cassili
Lumières : La Phalène
Musique : Jérôme Guitard

© Badaboum théâtre production

https://www.youtube.com/watch?v=D5M-L3IfRRI

Laisser un commentaire

  • Au Badaboum, plein feux sur l’art de la fiction

    Avec « L’homme à l’oreille coupée », Anne-Claude Goustiaux, qui met en scène ce texte de Jean-Claude Mourlevat, nous plonge dans les délices du mensonge. Une pièce contemporaine finement adaptée aux questionnements des enfants (dès 4 ans). Sur la scène du théâtre Badaboum, on débarque d’emblée dans les loges, entre costumes et massues de jonglage, un bric-à-brac chaleureux qui fait pénétrer en douceur dans ce monde de l’illusion qu’est le théâtre. Un des personnages lit (Fabien Hintenoch), il sera au début le conteur de cette fable joueuse, les deux autres (Eric Bernard et Jessy Coste) s’affairent. Ils s’amusent avec des boites en carton, se maquillent et sont comme des clowns fantasques qui nous conduisent dans les coulisses d’un cirque. On y suit, éberlué, la première des histoires de ce vieux marin qui dans un port de Norvège raconte chaque soit comment il a perdu son oreille. Mais à chaque nuit tombée, ses auditeurs entendent une anecdote différente, des péripéties aussi variées que fascinantes. La trame idéale à une succession de tableaux aux ambiances distinctes (une tempêtes de neige parvient même à faire frissonner toute la salle). Les comédiens, illusionnistes, témoignent d’un goût joyeux pour le travestissement, leur économie de mots dessine une atmosphère propice à la rêverie. De menues fiction comme des mirages. La mise en scène inventive et visuelle fait la part belle aux gestes. Des balles se baladent comme par magie et des cigarettes claquent sous le coup d’un invisible fouet. L’atmosphère musicale escorte joliment un chassé-croisé amoureux quasiment dansé. La course-poursuite vire au tragique – sans faire peur – avec de chouettes effets cinématographiques (ralentis et accélérés). On se laisse facilement prendre au jeu de ce menteur aussi prolifique qu’imaginatif, peut importe le vrai pourvu qu’il soit doux !

    G.G. de La Provence - 09/12/2014

    Sorry, no posts matched your criteria.